Faites une visite à la colonne de droite de ce blog, dans les pages dites « statiques », il y a un texte à lire dont l’intitulé est « langue et corps »….

C’est un quidam qui a « commis » ce texte en 2012. Je l’ai rencontré dans un des lieux de transmission de la clinique psychanalytique, en France : il s’agit de l’antenne de Grenoble (CHS de St Egrève) de la section clinique de Lyon, c'est-à-dire l’Association de la Cause Freudienne Rhone-Alpes.

 

J’aime beaucoup ce texte, c’est pourquoi - avec son autorisation - je veux le faire connaître. Il s’agit d’une tentative (à mon sens réussie) de dépassement de la dichotomie antagoniste « célinienne » ... à la recherche du sujet dans sa singularité, dans sa légitime étrangeté. Par son regard éclairé par la psychanalyse, le clivage écrivain de génie/ antisémite monstrueux peut se lire comme dépassable. N’aimant pas trop que l’on parle de lui, l’auteur n’exposera pas ici des coordonnées renvoyant à ce qui pourrait être perçu comme étant son identité. Cette posture n’est que l’envers de cette ère des réseaux sociaux où chacun se veut acteur du spectacle et spectateur de lui-même… Ainsi, et selon ses désidératas, je le présenterai comme un vagabond de l’âme, auteur d’un écrit apocryphe….je vous en souhaite une bonne lecture.